• votre commentaire
  • I

     

    "Loré et les blacks > 1/3"

     

    Chapitre 1

    J’ai beaucoup de mal à m’endormir malgré la fatigue de cette journée… (Voir «Amies 3») et le fait que Cathy m’ait interdit de me laver n’arrange pas les choses… Je tourne et retourne sur mon lit que je n’ai même pas défait…

     

    ...Je bois un verre d'eau à la cuisine et vais aux wcs mais ça ne me calme pas...

     

    ...et il est plus de 4h du matin quand je trouve enfin le sommeil…

     

    C’est la sonnerie du téléphone qui me réveille. Mon radio réveil indique 9h. Je réponds machinalement : « Bonjour Madame ». Après un court silence, Cathy me dit : « Et si ce n’avait pas été moi ? »… Je reconstitue le puzzle de mon cerveau endormi avant de lui répondre : « Il y avait peu de chance, Madame… » Cathy rit : « Tu es à poil, non lavée et sur ton lit ? »… « Presque Madame, j’ai seulement enfilé un petit haut car j’avais froid, le reste est exact… » « Donc tu es prête ? » « Oui Madame »

    « Très bien, enlève ton haut, va chercher ton téléphone portable et passe par la cuisine pour récupérer une banane… Fais vite, je t’attends… » Je reviens quelques instants plus tard : « Je suis prête, Madame » « Bien… Je veux que tu fasses trois photos de toi et que tu me les envoies… Tu as compris… salope ? » « Oui, Madame… » « Sur la première je veux voir ton visage en gros plan et les traces de foutre de la soirée d’hier… » En me regardant dans un miroir, je me rends compte que les traces ont séché, j’augmente la lumière sur mon visage pour les faire briller et lui envoie le premier cliché…

    « Bien, tu ne t’es pas lavée… Pour les deux autres tu vas utiliser la banane… Un quart d’heure à te baiser la chatte et un quart d’heure à t’enculer avec le droit dans les cinq dernières minutes de te toucher le clito et de t’envoyer en l’air pour te mettre en forme… J’attends tes photos... quant à ta jouissance… Je l’entendrai au téléphone… Allez… » J’enfonce la banane dans ma chatte, je suis un peu sèche mais je lui envoie la première photo...

    Je me pistonne avec frénésie et ma chatte se trempe très rapidement ce qui fait que lorsque Cathy m'ordonne de changer de trou, elle glisse facilement dans mon anus et j’attends les cinq dernières minutes pour lui envoyer la dernière photo dès que j’ai joui en hurlant mon plaisir…

    « Parfait, te voilà bien réveillée, je vais te laisser boire ton café et te doucher… Je serai là dans une petite heure mais tu vas accomplir un petit travail pour moi : déverrouille ta porte, installe toi à poil devant ton ordinateur… Et prépare-moi un diaporama mettant en scène des grosses bites de noirs avec des salopes blanches… Je sais que ça te fait fantasmer… » Et elle raccroche...

    Chapitre 2

    J’enfile sur mon corps nu un soutien gorge et un petit tablier...

    Loré et les Blacks 1

    ... et vais boire mon café dans le salon avant d’aller me doucher avec plaisir...

    Quand j’ai fini, j’allume ma première cigarette et vais m’installer nue devant mon ordinateur...  

     

    … Je décide de faire ce que je connais et entre sur "Google" pour chercher "sexe noir" qui me mène directement sur le site "Darlina" qui propose une cinquantaine de sous dossiers dont "Grosses bites noires" qui correspond exactement à ce que m’a demandé Cathy… Je prépare mon diaporama en classant les photos par sous-thèmes...

    Chapitre 3 > Découverte de la bite noire

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Chapitre 4 > Léchage de glands

    Loré et les Blacks 1 

      

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Chapitre 5 > Branlette

    Loré et les Blacks 1 

     

    Chapitre 6 > Léchage de cul

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1

    Chapitre 7 > Le noir lécheur

    Loré et les Blacks 1   Loré et les Blacks 1

    Chapitre 8 > Jeux de sperme

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1   Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1/3

      Loré et les Blacks 1 

       

    Chapitre 9 > Pipeuse à genoux

    Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1/3

    Loré et les Blacks 1/3 Loré et les Blacks 1/3

      

      

      

    Chapitre 10 > Pipeuses penchées

      Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1/3

    Chapitre 11 > Baisée empalée

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1 Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1 

    Chapitre 12 > Baisée dans d'autres positions

    Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

    Chapitre 13 > Et, bien sur, enculées

    Loré et les Blacks 1

    Loré et les Blacks 1  Loré et les Blacks 1

      

    Chapitre 14 > Ou doublement défoncées

    Chapitre 15 > Dans des sessions complètes

    Pour terminer, je cherche un diaporama : en voici un dans lequel l’actrice est un peu trop professionnelle mais où la bite du noir est des plus impressionnantes...

      

      

      

     

      

      

    Je termine mon diaporama juste quand la porte d’entrée s’ouvre. Cathy, souriante entre dans le bureau. Elle semble calmée depuis hier soir, et je tente un « Bonjour Madame » des plus respectueux… « Salut ma chérie… Je suis en pleine forme ce matin, il fait un temps superbe, tu as un programme bien chargé… et j’espère que tu m’as préparé un beau diaporama ! »… Je lui réponds en souriant que je pense avoir trouvé quelques photos explicites…

    Elle s’assied à côté de moi : « Allez, Loré, montre moi ça… » Je déclenche le diaporama... Cathy ne dit pas un mot et se contente de me dire à la fin :"Je comprends que ton chef soit content de toi : tu es une aussi bonne secrétaire qu'une bonne pute ! Dans les deux cas tu sais satisfaire tes clients et leurs demandes..." Les compliments de Cathy sont rares... Je le prends comme tel !

    Chapitre 16 > La commande spéciale d'un ami de Cathy

    « J'approuve ton choix de photos, il rassemble tout ce qu’une salope blanche peut faire avec des noirs en amour, sans parler du BDSM, bien sur… Tu dois te demander pourquoi je t'ai imposé ce petit travail... C'est tout simplement parce que tu vas avoir une « journée noire » durant laquelle tes clients et tes clientes ne seront que des Blacks ! Mais, rassure-toi, tu seras bien payée car les putes à nègres sont très recherchées ! » Je connais donc mon emploi du temps pour la journée... Je ne suis pas du tout raciste mais je crains simplement la taille incroyable de certaines bites noires...

    « Mais avant d’y aller, j’ai une commande spéciale d’un client de ton site qui veut un clip exclusif de toi : strip-tease intégral dans ta cuisine avec finition au vibro et jouissance... alors va t’habiller : haut, bas, sous-vêtements et escarpin, je t’attends dans la cuisine… Je m’habille d’une jupette plissée verte, d’un top jaune et blanc, d’escarpins pointus blancs avec des talons foncés, de sous-vêtements roses et je rejoins Cathy dans la cuisine… Elle me donne quelques instructions : « Pour que l’image soit parfaite, je vais te filmer avec la caméra sur pied, donc ne bouge pas trop de cet angle de la cuisine… Il aime les strip-teases lents, il adore que les salopes se lèchent les nichons et bien voir le vibro dans toutes les positions possibles, sans t'enculer... J’aimerais que le clip ne dure pas plus de 10 minutes : je te ferai un signe pour les changements de positions... Entendu Madame la star du porno ? » « Oui, Madame, vous pouvez compter sur moi… » « On va filmer en deux fois : sans et avec vibro »… Nous nous mettons au travail… Bien guidée par Cathy.

       

       

      

    ... et après une courte pause, avec un vibro… 

      

      

    ...qui se termine par une jouissance peu réaliste mais très bruyante… Cathy semble satisfaite mais je n’ai pas réussi à la tromper : « Dommage que tu aies simulé ton orgasme… le vibro était trop petit… salope ? »… « Oui, Madame… c’est exact… »… Mais comme elle reste de bonne humeur elle me dit « Bah je suis sur qu’il ne s’en rendra pas compte… tes cris étaient très réalistes… allez va te changer : aucun sous-vêtements, une jupe aux genoux fendue jusqu’à la taille, un chemisier transparent, ton collier avec ma médaille, des escarpins d’été nu-pieds et ton manteau… Je t’attends dans le salon en buvant un café que tu vas me servir… Allez bouge ton gros cul de salope tu as du travail ! »

    Je lui porte son café, lui allume une cigarette et vais me préparer… Quand je reviens elle enfile son manteau et nous partons directement…

    Chapitre 17

    Cathy est décidément très en forme… « Je suppose que tu n’as rien mangé ce matin ? Il fait un temps splendide, nous allons prendre un petit déjeuner en terrasse… » Je ne peux qu’approuver… Quand nous avons terminé, elle me dit… « Je ne connaissais pas ce parc public, viens on va y faire un tour… » Et comme je sais qu'avec Cathy rien n’est gratuit, je ne suis pas surprise de devoir prendre une pose obscène dans ce parc plein de monde…

    Elle sourit et nous remontons en voiture. Nous roulons un bon quart d’heure et entrons dans un quartier qui est peu notre Harlem local… Deux blanches dans une voiture font un peu tâche, mais Cathy s’en fiche totalement et se gare devant un petit établissement dénommé à juste titre « Harlem-Café » où nous entrons toutes les deux, elle d’un pas ferme et moi avec une grosse boule dans le ventre…

    Elle va directement au bar et embrasse le barman noir : « Bonjour mon John, je suis contente de te revoir ! »… « Et moi donc, Cathy, quand Mama m’a annoncé que tu venais j’étais fou de joie ça fait au moins six mois qu’on ne t’a pas vue ici… » « Oh, oui facilement ! » « Je préviens Mama, elle est en audition dans son bureau, mais tu connais le chemin ! ». Il nous ouvre électroniquement une porte cachée et quelques instants plus tard Cathy frappe à une autre porte, une voix puissante lui crie : « Entre ma Cathy, je t’attendais ! »… Quand nous entrons, la scène me parait surréaliste… Une noire avec des seins absolument monstrueux…

     

    … se précipite sur Cathy pour l’étreindre et l’embrasser affectueusement avec un sourire   attendrissant : « Oh, comme je suis heureuse ma chérie…. Quand tu m’as téléphoné pour m’annoncer ta venue, je n’y croyais pas ! Je suis si contente de te voir, j’ai fait préparer un superbe repas pour nous deux ! Nous aurons le temps de rattraper le retard, mais jure moi de venir me voir plus souvent… » Cathy arrive à se défaire de son étreinte avant de s’étouffer et lui jure qu’elle sera plus assidue… Je reste dans un coin sans bouger…

    Chapitre 18

    « Je suis en plein casting pour embaucher des futures putes… Ca me ferait plaisir que tu y assistes et que tu m’aides… » « Ce sera avec plaisir Mama… J’ai l’impression que ton affaire tourne très bien ! » « Je suis très contente, le bordel ne désemplit pas de 9h à 4h du matin et les putes font la queue pour que je les embauche, j’en ai tellement que je suis obligée de les numéroter car je ne peux pas me rappeler de leurs prénoms !… J’essaye de pratiquer des prix raisonnables et d’offrir de jolies filles… » « Oui je crois que c’est la bonne équation ! »

    "Ta pute est très attendue, j'ai annoncé sur tous les écrans de télé que cet après midi nous attendons une pute blanche qui adore les pines de nègres, elle sait ce qui l'attend ?". "Oui, elle est au courant et assurera !". « Ok, je vais appeler John, tu veux boire un cuba libre ? » Cathy accepte et John revient peu après avec trois  verres et comme le lui demande Mama, dès que je l'ai fini, elle me demande de le suivre…

    Il m'amène dans une salle d'attente où les putes viennent s’offrir... En me disant : "Ce sont tes collègues, mais tu vas avoir des tas de demandes car les putes blanches sont rares ici !"

    Les filles me réservent un accueil très sympa et viennent m'embrasser à tour de rôle en se présentant... Je les remercie en leur disant que je m'appelle Loréna... Peu à peu des filles entrent et savent que la règle est de se mettre à poil, je reste habillée, ne sachant pas comment me comporter... 

     

     

     

       

      

       

     

    J'ai rarement été entourée de femmes noires dont certaines m'excitent terriblement... Et l'une d'elle s'en rend vite compte... et me dit à l'oreille :"J'espère que nous aurons un petit moment seule à seule... Tu me plais beaucoup et j'adore les gouines blanches..."

    A suivre dans "Loré et les blacks 2/3"

     

     


    votre commentaire
  • II

     

    "Loré et les blacks > 2/3"

    Chapitre 19

    Quelques minutes plus tard, John vient me chercher… Il me conduit vers une salle de bains où je me douche, et quand j’en sors il me tend des escarpins à lanières en me disant : « Tu vas rejoindre tes collègues… et là, tu attendras qu’un ou plusieurs clients te choisissent… Tu as le numéro 302… Ecoute bien les messages diffusés… Tu auras 150 euros nets par client pour une demi-heure… » Je le suis, nue, yeux baissés et nous revenons dans la salle remplie de nouvelles filles, mais, où, je suis toujours la seule blanche…

      

     

    … Les filles m’offrent une coupe de champagne… Mais nous n’avons pas trop le temps de faire connaissance car j’entends : « La 302 est attendue salon 4 »…

    Chapitre 20

    Les filles m’expliquent comment rejoindre le salon où m’attend un noir tout en muscles qui ne s’embarrasse pas de préliminaires… Il est là pour baiser une blanche et il s’y applique pendant la demi-heure qui lui est attribuée…

     

      

       

       

     

    Quand il s’en va, visiblement satisfait, John me rejoint et m’explique : « Quand tu as fini une passe, tu vas à la douche, si tu as une tenue particulière à mettre, elle sera sur une chaise, et en principe tu retournes dans la salle, mais là, tu es attendue directement au salon 6 que tu trouveras facilement, tous les salons sont dans le même couloir… »

    Chapitre 21

    Je vais me doucher et quand j’ai fini, j’enfile un combiné en dentelle noir, une jupe en jean et des sandales d’été avant de rejoindre le salon indiqué où je suis accueillie par deux noirs, bien bâtis et fort sympathiques… Et en plus doté d’un bon humour… Ce qui fait que la séance se passe fort bien…

      

      

     

      

      

       

    Quand ils s’en vont en me donnant un billet de 50 euros de pourboire… John n’étant pas là, je vais à la douche, ne trouve rien sur la chaise et rejoins donc la salle nue… Les filles m’applaudissent en me disant gentiment : « Tu es nouvelle et blanche ce n’est pas étonnant que tu sois très demandée ! »…

    Chapitre 22

    Je rie avec elle alors qu’une annonce m’indique que je suis attendue au salon 7… Les filles me souhaitent bon courage et dans ce salon où je me présente nue, je trouve ma première bite monstrueuse… qui me confirme que la taille des bites de certains noirs n'est pas vraiment une légende… et en plus mon client sait s’en servir car il m’envoie deux fois en l’air en me baisant… 

     

        

      

     

       

      

    Lui aussi me donne un billet de 20 euros, probablement car il est content de ma prestation, mais surtout de mes jouissances… Sous la douche je m’interroge car pour l’instant les noirs ont largement utilisé ma bouche et ma chatte mais on délaissé mon cul… Je n’en suis pas mécontente… Ne trouvant rien sur ma chaise, je reviens dans la salle où il règne une très bonne ambiance…

    J’ai le temps de prendre un verre avant que la sono ne me réclame dans le bureau de Mama…

    Chapitre 23

    Je frappe à la porte et la voix caractéristique de Mama me dit d’entrer. Elles sont en train de finir de déjeuner. Mama me dit : « Je te félicite petite pute… Pour le moment tu es parfaite, l'ami que tu as pompé m’a donné un pourboire pour toi et je n’aie que des compliments… Cathy m’a expliqué qui tu étais et ce que tu aimais, il faut que tu saches que dans le milieu black le BDSM est une pratique peu courante. J’ai douze salons de rencontres et uniquement deux salles consacrées à cette pratique. Mais j’ai quelques dominas noires dans mon fichier… »

    Cathy continue : « Tu vas donc assister à une séance d’une blanche dominée par une noire, et n'hésite pas à t’envoyer en l’air en la matant, car après ce sera ton tour… » Mama ajoute : « Comme toutes les salles sont sous caméra… nous ne perdrons rien de tes faits et gestes… John t’attend, il sait où te conduire… » Je sors du bureau où il m’attend… « Tu pratiques aussi le BDSM ? » « Oui, Monsieur John »… « Alors tu vas te régaler… » Il me conduit dans une petite pièce étroite meublée d’un simple sofa et bordée par une grande glace visiblement sans tain qui donne sur une cave où, pour le moment, je ne vois qu’une esclave blanche attachée…

    … John me laisse seule et je m’assieds dans le sofa cuisses ouvertes, main droite posée sur ma chatte trempée… Quelques instants plus tard une superbe noire très sexy entre dans la pièce avec un martinet, et, sans un mot, elle commence à s'occuper de la blanchette comme j’ai été appelée par un client…

      

      

     

      

    … Quand je vois la soumise manger le sexe ourlé de sa domina je ne peux retenir un premier orgasme… Alors qu’une fois satisfaite par la langue de son esclave, la domina la change de position et durcit ses exigences...

      

    mais quand elle encule la blanche, j’ai tellement envie d’être à sa place que je jouis de nouveau bruyamment… Et mon jus dégouline sur le haut de mes cuisses…

    Chapitre 24

    C'est à ce moment là que la porte de mon petit salon de voyeuse s’ouvre et une noire en robe rouge me dit : « Suis-moi putain et ferme ta gueule, je ne veux pas t’entendre… »

    Elle me pousse vers une salle proche de celle que j’observais. Et sans préambule, elle s’occupe de moi… Je sens en elle de la rage, de l’envie de faire mal et une jouissance à me dominer et à me rabaisser… Mais n’est ce pas ce que je cherche dans la soumission ?...  Après s’être occupée vicieusement de mes tétons…

      

      

    Elle me met un carcan en acier bloquant ma tête et mes poignets et en profite pour se faire lécher les pieds et me fait jouir avec un vibromasseur posé sur mon clitoris bandé… Avant de se faire lécher les seins…

     

     

      

    … Et je regrette vite d’avoir constaté que les noirs n’aimaient pas enculer... car ma domina semble raffoler de mon cul et ne s’en prive pas…

     

     

    ...avant de terminer la séance en m’enfonçant un gros pieu dans la chatte et en me refaisant jouir avec son vibromasseur qui me fait hurler de douleur tellement mon clitoris est irrité… 

    … Je ressors épuisée du salon et je reste longuement sous la douche pour essayer de récupérer un peu…

    Chapitre 25

    Et, j’ai bien raison, car en sortant je trouve une petite robe noire et rose avec un petit mot : « Salon 3 »… Habillée... j’entre dans le salon saluée par un jeune noir qui m’entraîne dans une cuisine… Et c’est sur la table de la cuisine qu’il m’oblige à sucer un gode en verre avant de m’enculer avec… Puis il me baise et m’encule en m’ordonnant de me doigter la chatte, avant de se finir en se vidant les couilles dans mes intestins…

      

      

     

      

    … Si les noirs avaient respecté mon anus jusqu'à présent… Je constate qu’en dix minutes les choses ont bien changé…

    Chapitre 26

    Quand je reviens douchée dans la salle… John s’adresse à toutes les filles… « Mama a décidé de faire un cadeau à deux d’entre vous qui auront le droit de gouiner 302… Alors désignez les deux filles pendant que 302 fait une passe au salon 10… »

    J'entre nue dans le salon, accueillie par un noir au crane rasé qui se touche la bite qui me laisse bouche bée tellement elle est énorme alors qu’il ne bande pas encore complètement… Mais dès qu’elle est bien dure… Je la sens réellement passer et il me remplit tellement que je ne peux pas résister au plaisir…

      

     

     

    ...Jusqu’à ce qu’il sorte brutalement de mon cul pour jouir dans mon anus béant…

     

    … Il s’en va sans un mot… Je mets mes mains sous moi par peur de tacher la moquette du couloir avec mon cul dégoulinant de foutre et je suis contente d'arriver à la salle de bains… Douchée, je trouve sur la chaise un jean, un pull et des mules nu-pieds…

    Chapitre 27

    Un mot m'indique que je suis attendue au salon 1 où j’ai la surprise de découvrir une fille qui m’embrasse tendrement sur la bouche en me disant : « Je m’appelle Tara, alias 172, et toi ma chérie ? »… Je rie… « Moi 302, alias Loréna ! » Nous rions toutes les deux et profitons de ce moment de douceur pour nous donner du plaisir réciproque bien qu’elle soit beaucoup plus gouine que moi…

      

      

     

      

      

     

    … Nous allons à la douche ensemble… Mais Tara repart seule vers la salle...

    Chapitre 28

    ...car j’ai un rendez-vous au salon 8 vêtue de noir : jupette, soutien-gorge, escarpins compensés et même une paire de lunettes… Je me retrouve dans un bureau où deux noirs me demandent de m’exhiber comme si j’étais une secrétaire… 

     

    … Puis sans attendre… Ils me mettent à poil et alternent les doubles pénétrations dans tous mes trous jusqu’à ce que leurs bites repues pendent de chaque côté de mes épaules…

      

      

       

      

     

    … Ils m’ont épuisée et fait jouir deux fois de suite… La douche est la bienvenue… Mais en en sortant je trouve un habillement bizarre : une jupette bleue, un top et des chaussettes montantes blancs… Et un nouveau rendez-vous au salon 9...

    Chapitre 29

    Je suis très surprise d’être reçue dans un cabinet médical par une infirmière noire assez corpulente…

    … J'ai visiblement affaire à une fétichiste, qui, après un long dialogue me donne son diagnostic qui lui semble évident : j’ai vécu longtemps en Afrique dans une famille aisée, entourée d’esclaves noirs et c’est devenu une obsession pour moi : il me faut impérativement quelques séances pour que ce souvenir douloureux de mon enfance ne contrarie plus ma vie d'adulte… Et, je joue le jeu en approuvant son diagnostic et lui demande même si on ne peut pas commencer de suite les séances... Elle approuve avec un sourire vicieux... Et je prends plus sa prestation pour un jeu de rôle que comme une séance de domination, bien qu’elle soit très sévère et terriblement imaginative...

     

      

      

      

     

    Loré et les Blacks 2

    Loré et les Blacks 2 

    Loré et les Blacks 2

    … Nous nous quittons bonnes amies... Elle a pris son pied en soumettant une blanche contrairement à moi qui n'ai pas pris cette séance au sérieux bien que j'en ressorte avec les tétons meurtris et les fesses zébrés de ses coups de badine... En conclusion, elle m’assure qu’en quatre ou cinq séances je serai guérie... Je l'embrasse en la remerciant...

    Suite dans "Loré et les blacks > 3/3"


    votre commentaire
  • III

     

    "Loré et les blacks > 3/3"

    Chapitre 30

    Sous ma douche, je repense à cette infirmière et suis finalement contente de lui avoir permis de réaliser son fantasme... A ma sortie je trouve un rendez-vous au salon 12, un porte-jarretelles avec des bas noirs et une paire de lunettes… Je m’habille en pensant que, décidément les noirs aiment les femmes à lunettes ! Mais dès que je suis dans le salon, je réalise vite qu’ils aiment autre chose que les lunettes chez une femme et particulièrement ses orifices naturels qu’ils ne se privent pas de fouiller et de limer avec leurs grosses bites...

      

     

     

      

      

      

    Je ne sais pas si l’éjaculation sur mes lunettes faisait partie de leur plan, mais je sors du salon maculée de sperme et je croise John qui éclate de rire.

    Chapitre 31

    Heureusement, après ma douche, aucun vêtement ne m’attend, j’ai juste mon rendez-vous au salon 2 où je rejoins une deuxième fille noire, très mignonne qui ne se présente pas et semble avoir très envie de bien profiter de moi. Elle est venue avec deux vibros et il faut reconnaître qu’entre ces sextoys et nos langues. La pièce a retenti de cris de jouissances répétés pendant toute la séance…

     

       

     

      

      

     

     

    … Nous nous douchons ensemble en nous caressant une dernière fois et en sortant je dois enfiler une ceinture large de coton et des escarpins… Mais je n’ai pas de numéro de salon… Je retourne donc dans la salle où John me dit : « Tu dois avoir envie d’aller aux toilettes… Vas-y, quelqu’un t'y attend, applique toi car c’est un V.I.P. ici… »

    En entrant dans les wcs, je trouve un noir, pantalon ouvert et je sais que je dois m’accroupir devant les urinoirs pour faire mon travail...

    Il semble satisfait de se vider les couilles au fond de ma gorge, et, une fois que je l'ai bien nettoyé... il jette un billet de 20 euros par terre, se rhabille et me laisse seule… Je ramasse tout de même le billet, pas très fière de moi, et remonte dans la salle où John me dit d’aller me doucher… Au moins, dans ce bordel, les filles sont propres !

    Chapitre 32

    Je ne sais pas encore que je ne reviendrai pas dans cette salle… Après une douche rapide, je trouve un très joli corset avec des porte-jarretelles et des bas noirs ainsi qu'un petit mot : "Salon 11"… J'y rencontre un autre noir nu et en pleine érection...

    Sa bite me fait franchement peur… J’en ai vu quelques unes depuis mon arrivée ici, mais rarement une aussi grosse que celle là… Mais j'avais oublié que les noirs sont des baiseurs nés et qu'ils ne sont pas embarrassés par leurs énormes engins… Mais pendant qu'il me baise, je plains sincèrement les filles au vagin étroit… Il prend son plaisir au fond de mon con et me fait jouir comme une dingue…

      

      

     

     

       

     

    Sa seule exigence est que pour sa seconde jouissance, j’ôte mon corset pour qu’il puisse retirer sa bite de ma bouche et m’arroser copieusement le visage de foutre… 

     

    Lui aussi me laisse un billet de 20 euros et me félicite en espérant que je deviendrai une pensionnaire attitrée de Mama… Je retourne me doucher, maculée de sperme et une fois lavée, je retrouve sur ma chaise un petit top bleu avec un string assorti, un collier et des boucles d’oreilles fantaisie…

    Chapitre 33

    J’entre dans le salon et découvre un autre noir, nu, avec des lunettes mais aussi une bite superbe, presque aussi grosse que celle de mon précédent client... Il m'accueille gentiment, visiblement content de me recevoir…

    Au fur et à mesure de la séance, je pense qu'il a imaginé un petit scénario pour notre rencontre : il me demande de le sucer habillée telle que je le suis... probablement pour que j’aie très vite une idée précise de la taille de sa pine qui peine à entrer dans ma bouche...

     

      

    "Tu as une bouche étroite... mais tu pompes bien... Montre moi ton corps et branle toi devant moi". Il s’assied dans un fauteuil, bite en main et me regarde faire... Je le trouve sympa et je m'applique à lui faire plaisir...

      

    … Après cette exhibition parfaitement obscène... nous sommes tous les deux bien chauds et sa bite a encore grossi, mais je suis tellement trempée que lorsqu'il me demande de m'empaler sur lui... Elle me pénètre quasiment totalement alors qu'il profite de sa position pour me doigter le trou cul m'obligeant à gémir de plaisir...

     

    … Dans ses bras puissants, je ne pèse pas lourd et c'est lui qui me soulève et me redescend sur sa bite en se régalant de voir mes nichons ballotter dans tous les sens et en appréciant mes gémissements de plaisir...

    ... Visiblement peu soucieux des cons dégoulinants, il me change de position et me mange la chatte en suçant et en avalant mes sécrétions... Me sentant prête à exploser, il relève la tête en me demandant de ne pas jouir comme ça... Et je lui obéis... Il me lèche la chatte et l'anus en ramenant un maximum de ma mouille sur mon petit trou avant de se relever, de me faire lever les jambes et de m'enfiler le con d'un seul coup... en me conseillant de me branler et de jouir comme ça alors qu'il va et vient très rapidement dans mon con...

    ... Nous jouissons en même temps... Je ne le sens pas débander... Il s'assied dans le sofa, me doigte profondément l'anus et m'aide à l'enfourcher pour que j'entre quasiment seule sa pine dans mon cul bien lubrifié...

      

    … Tout en m'enculant de toute ses forces... Il me demande de me branler et de m’envoyer en l’air avec le cul plein de sa bite... Ce que je n'ai aucune peine à faire... Et quand je suis un peu calmée, il me met en levrette pour se vider les couilles dans mes intestins en grognant son plaisir...

      

    … Je me suis tellement régalée qu’avant de partir, je l’embrasse sur la bouche en lui disant : « Je regrette que tu aies été obligé de payer pour me baiser… Tu es un amant remarquable et j’espère que nous nous reverrons en dehors de cet endroit… ». Il sourit flatté : « Je m’appelle Omar, John sait où me contacter, tu ne seras pas ma première maîtresse blanche ! »… Je le quitte et  me dirige vers la douche…

    Chapitre 34

    Au milieu du couloir, John me prend par la main, et nue et non lavée, il me pousse dans un salon que je connais déjà... Deux noirs visiblement en rut m'y attendent… Ils veulent baiser une putain blanche et ne s’en privent pas en jouissant une première fois en moi… 

      

      

     

      

      

     

    … Malgré leurs manières brutales... Et l'absence total de dialogue, ils arrivent à me faire hurler de plaisir par une double pénétration sans pitié dans laquelle ils se vident tous les deux dans mes deux trous...

     

    ... Ils m’indiquent qu’il y a une salle de bains pour me rafraîchir et que j'ai un rendez-vous au salon 5... Quand je ressors de la douche, ils sont partis...

    Chapitre 35

    En entrant dans le salon, j’ai l’impression que c’est un bouquet final car quatre noirs m’y attendent, visiblement excités et pressés de partouzer une pute blanche… Ce qu’ils font sans que j’y prenne beaucoup de plaisir : ce sont des baiseurs sans imagination et mon cerveau, éprouvé par la séance précédente, n’adhère plus à cette forme de baise…

         

      

      

     

      

      

    Mais eux semblent satisfaits car en se cotisant, ils me donnent 50 euros de pourboire et je me dois de les embrasser tous les quatre avant de quitter le salon… John m’attend dehors : « Tu te douches, tu récupères tes habits et tu vas voir Mama… Je peux juste te dire que c’est ta dernière prestation pour cette après midi… En me douchant je me demande ce qu’il va m’arriver… J’ai eu des grosses bites, d'autres monstrueuses, des gouines noires, une dominatrice, une fétichiste, un trio et une partouze… Je ne vois pas ce qu’il peut me manquer…

    Quand j’entre avec mes vêtements dans les bras dans le bureau de Mama… Elle m’explique de suite : « Tu as été parfaite, petite esclave blanche, et je félicite encore une fois Cathy pour ton éducation… Il y a une pièce qui est très peu accessible… Ce n’est pas un salon, c’est une chambre et elle est réservée à notre étalon… Mais contrairement aux autres, c’est toi qui va payer la séance… L'homme que tu vas rencontrer vit en louant sa bite et, quand tu la verras, tu comprendras pourquoi… » Elle me guide vers une chambre marquée « privée », frappe, et quand elle entend « entrez » elle me pousse dans la chambre en refermant la porte derrière moi…

    Chapitre 36

    Je franchis un petit hall et entre nue dans une chambre où un noir est couché sur un lit… Et je n’en crois pas mes yeux…

    … « Bonjour, je m’appelle Josué, et toi ? » « Moi, Loréna, Monsieur… »… « Parfait tu sais pourquoi tu es ici… tu as trois orifices alors tu as trois endroits pour mettre ma bite… et je n’ai qu’une seule exigence : jouir sur ton visage… Allez, montre moi ce que tu sais faire… » Sa bite est pour moi un énorme jouet, si je l’avais rencontré en entrant dans ce bordel j’aurais surement fui… Mais avec tout ce qui est entré en moi et l’excitation que je ressens… ce monstre arrive au bon moment et je m’applique autant à lui prouver mon savoir-faire qu’à prendre mon pied avec son monstrueux engin…

      

      

     

       

    … Je prends mon temps et mon plaisir… mais le moment arrive où il n’en peut plus et où je dois me coucher sur le dos pour qu’il puisse éjaculer comme il le veut…

      

     

    « Tu as une fraîcheur réjouissante et je suis sur que tu n’es pas une pro… Tu as encore quelques progrès à faire surtout au niveau de tes muscles anaux et vaginaux, pour l’instant je te mettrais 8/10… Si nous nous revoyons j’espère que je pourrais te mettre un 10/10… Tu les mériteras surement ! Tu as une salle de bains derrière cette porte… A bientôt Loréna… »

    Quand je reviens douchée, il est parti et je rejoins le bureau de Mama… Qui me dit simplement : « Voilà, jolie Loré en quelques heures tu as visité le monde des blacks, j’espère que ça t’a plu… Et sache que si ta propriétaire est d’accord tu auras toujours le numéro 302 chez moi… »

    Cathy m’ordonne de me rhabiller, elle embrasse Mama, la remercie pour tout et nous repartons par le bar un peu miteux qui, je le sais à présent, cache une organisation incroyable, en saluant une dernière fois John à qui Cathy refuse un dernier verre… Quand nous sortons, il fait nuit… Nous montons dans la voiture et Cathy démarre…

    Chapitre 37

    Elle me demande une cigarette et m’accorde d’en fumer une… « Demain nous sommes samedi et je sais que tu es prise... il nous reste peu de temps pour profiter de ta semaine de vacances… Mais, je vais t’amener chez une amie qui est une domina cérébrale, elle ne te fera aucun mal et ne te posera aucune pince… Elle va t’humilier personnellement et elle risque de ne pas te laisser dormir longtemps... Mais rassure toi tu seras à 9h chez toi..."

    Nous roulons en silence et sortons de la ville. Au premier village, Cathy prend des petites routes pour arriver devant une grande maison devant laquelle elle se gare… Nous descendons accueillie par une jeune femme blonde curieusement vêtue de cuissardes et d’un porte-jarretelles noirs avec une blouse et d'un masque d’infirmière bleu…

    Elle embrasse Cathy et me fait mettre à poil dans le hall puis me pousse vers la salle de bains… Elle m’ordonne de m’asseoir sur le carrelage dans un coin et m’attache soigneusement... 

     

    … Et elle me laisse… Je suppose qu’elles doivent papoter ou dîner… Toujours est-il qu’elle revient après un long moment portant à la main une petite toile cirée bleue… Elle me détache les jambes et glisse la toile sous moi…

     

      

    … Elle m’ordonne alors de bien ouvrir les cuisses et de pisser en vidant bien ma vessie… J’ai du mal à lui obéir mais la nature est là et je ne peux pas me retenir…

     

      

    … En souriant, elle enfile des gants, m’oblige à lever les fesses pour retirer doucement la toile cirée… Et la passe sur tout le haut de mon corps en insistant sur mes seins et mon visage…

     

       

    … ce qui me provoque des nausées dont elle ne tient pas compte… Elle me contemple une dernière fois luisante de pisse…

    … et me dit en quittant la salle de bains… « Essaye de bien dormir, je viendrai te voir de temps en temps, et, si tu as envie tu peux pisser sur toi, ne te gêne pas… »

    Elle éteint la lumière et referme la porte dans un grand éclat de rire… Me laissant seule, nue, attachée dans cette position inconfortable et dans cette odeur atroce de pisse tiède...

    Chapitre 38

    Elle tient sa parole de venir me voir de temps en temps... En profitant de moi à sa guise...

    Elle me change souvent de lieu et me fait profiter de la richesse de ses gadgets sexuels...

    Loré et les Blacks 3 

     Loré et les Blacks 3

    Ses jeux sont imaginatifs et variés... Chaque fois qu'elle me quitte, je me demande ce qu'elle va inventer pour la prochaine séance...

    Loré et les Blacks 3  Loré et les Blacks 3

    Mais après m'avoir empêchée de dormir... elle m'entraîne dans une série d'orgasmes que je dois enchaîner les uns après les autres sans échapper à sa caméra...

    Loré et les Blacks 3  Loré et les Blacks 3

    Loré et les Blacks 3  Loré et les Blacks 3

    Et, enfin, vers 8h du matin, après un Xème orgasme, elle me libère, me filme prenant ma douche et me redonne mes vêtements en me disant qu'un taxi m'attend...

    Loré et les Blacks 3

    30mn plus tard, je suis chez moi et m'écroule sur mon lit... Épuisée par cette nuit atroce et de ces 3 ou 4h d'orgasmes ininterrompus que cette femme m'a ordonnés...

    FIN

     


    votre commentaire