• I

    "Loré et ses clients"

    Chapitre 1

    Celles et ceux qui suivent ce blog se rappelleront qu’au cours du réveillon de Noël, Cathy avait pris une photo de moi, nue et comme demandé : « souriante et fière de m’offrir à mes futurs clients… »

    Loré et ses clients

    Le 26 décembre elle m'appelle dans la matinée : « Petite pute, je te confirme que notre weekend au Château est bien réservé pour les 28 et 29 décembre et je passerai te prendre le 28 à 8 heures chez toi… »

    Loré et ses clients

    Sans me laisser le temps de répondre, elle rajoute que la mise en ligne de ma photo nue et offerte lui a valu un nombre impressionnant de réponses et qu’elle vient d’appeler Yves qui lui a donné son accord pour que nous nous amusions un peu le lendemain. Elle me demande donc d’être chez elle à 14 heures. Et comme d'habitude, elle raccroche sans dire un mot.

    A midi, je questionne Yves sur ces autorisations : « Oui, ma Loré, je sais que vous allez au Château les 28 et 29 et que demain, elle a prévu pour toi une après midi coquine… J’espère que ça te convient ? ». « Bien sur, mon Chéri… Tu sais bien que je suis en forme ces jours ci ! ». Il rit en me disant que ça serait bien que je le lui démontre avant qu’il ne reparte au bureau ! « Hum, je suis en train de penser que ça fait longtemps que je ne t’ai pas fait un petit plaisir que tu aimes beaucoup ! ».

    Nous nous dénudons tous deux et je lui fais une branlette espagnole…

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    ... en sachant qu’il adore jouir entre mes seins ! « Comme ça tu penseras encore plus fort à moi au bureau ! ». « Tu as bien raison car, pour ce soir, je vais te préparer un petit scénario, qui, je l’espère te plaira ! ». « Hum, voilà que tu te mets au diapason du vice de ta petite femme, j’en suis enchantée ! ».

    Et il m’embrasse longuement avant de partir.

    L’après midi me paraît longue, je me lave, je fais un peu de ménage et quelques courses. A 19 heures il m’appelle : "Loré, je quitte le bureau, je serai à la maison à la demie, tu seras gentille de m'attendre dans mon bureau, comme si tu étais ma secrétaire, avec ta veste bleu clair, ta jupe verte, ton string bleu et des bas. Sous ta veste, je te veux seins nus et bouts pincés par des étaux reliés par une chaîne et avec des bracelets de cuir aux poignets et à tes chevilles.

    A portée de main, je veux : une cravache, un collier de cuir avec sa laisse, un gode dur, un bâillon écarteur et enfin, des pinces en fer avec une chaînette... Tu as tout noté ?". Je ris en lui disant que tout est noté et que j'ai l'impression qu'il apprend très vite !

    Chapitre 2

    J'ai juste le temps de me préparer et de réunir les accessoires que je cache dans le tiroir du bureau avant qu'il n'arrive. Je l'entends rentrer et monter directement au bureau. Il sourit en me voyant habillée comme il le voulait, et fait semblant de s'intéresser à une lettre posée sur la table et me demande si j'ai eu le temps d'effectuer toutes mes tâches.

    Loré et ses clients

    Jouant le jeu, je lui explique que les dossiers demandés sont dans le tiroir du bureau et que pour le reste tout est en ordre. " Nous allons voir ça : déboutonnez et enlevez votre veste Mademoiselle !"

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    "Cette parure de seins vous va très bien, elle met vos nichons en valeur. Ça mérite une récompense..."

    Loré et ses clients

    "Mais voyons le reste " : je baisse ma jupe, dévoilant mon string et mes bracelets de cuir :

    Loré et ses clients

    Il trouve que mes ornements de poignets et de chevilles me vont très bien, mais qu'à poil et assise sur la table, je serai surement mieux pour la suite de mon travail. Je me déshabille et m'assied sur son bureau, cuisses largement ouvertes. Je l'entends fouiller dans le tiroir et par derrière il me fait relever un peu les fesses pour que je me rasseye sur le gode dur qui est englouti par ma chatte trempée...

    Loré et ses clients

    Il me laisse longuement comme ça, m'obligeant à remuer mon bassin aussi bien horizontalement que verticalement, m'arrachant des cris de plaisir alors qu'il me pose autour du cou le collier de cuir assorti à la chaîne. "Je constate que votre vagin est bruyant lorsqu'il glisse sur ce gode et vous savez pertinemment, Mademoiselle, que j'aime les secrétaires discrètes et silencieuses !". "Oh, oui, Monsieur, je m'en excuse". Et s'emparant de la cravache, il me fait ôter le gode et m'allonger sur le bureau, tout en relevant très haut ma jambe droite, ce qui provoque, bien sur un écartement qui lui offre entièrement ma chatte...

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Je ne pensais pas qu'Yves pouvais me frapper aussi fort. Il a vraiment fait rougir mon bas ventre en cherchant à atteindre les points sensibles, et, ce sans retenir son bras. Mais d'être ainsi frappée par mon mari me donne un plaisir vicieux qui me fait frôler l'orgasme. Après quelques coups au dessus des seins pour rougir ma gorge, j'entends un bruit de chaînes et je sens une pince se refermer sur une de mes grandes lèvres, ce qui me fait gémir de douleur, très rapidement suivie d'une autre que je sais reliée à la première par une chaînette...

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Il joue avec en tirant dessus jusqu'à ce que j'hurle de douleur. "Décidément vous êtes trop bruyante Mademoiselle". Il m'agenouille sur la table en me laissant toutes mes pinces et me pose un bâillon écarteur...

    Loré et ses clients

    Et c'est, allongée sur la table, que je reçois sa bite sur ma bouche écartelée alors qu'après s'être branlé de très longues minutes et profitant des deux chaînes à sa disposition pour me faire gémir et me tordre de douleur, il se décide à jouir dans ma bouche...

    Loré et ses clients  

    ...en s'assurant à coups de cravache que j'avale tout sans en perdre une goutte ! Après s'être un peu calmé, il m'enlève le plus doucement possible tous mes accessoires.

    Chapitre 3

    "Eh bien... mon Chéri, on peut dire que tu apprends vite, sais tu que j'ai le bas ventre en feu ?". Il rit : "Que le bas ventre ? Moi je suis sur que plus bas c'est aussi en feu ! Allons dans le salon... Je vais jouer au pompier et calmer tout ça !

    Sitôt installés sur le sofa, nous baisons comme deux adolescents et il est très fier de me faire hurler de plaisir trois fois avant de se vider longuement dans ma bouche...

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    "Hum... Tout ça m'a donné faim, ma Chérie... Tu vas nous préparer un petit en-cas ?" J'accepte bien volontiers mais alors que je dirige nue vers la cuisine, il me dit : "Ce serait bien que tu enfiles ton collier de cuir et que tu mettes un petit pagne... Ce serait trop obscène que tu prépares le repas à poil !"... Je lui souris... "Décidément tu es très vicieux ce soir... Tu es sur que tu as travaillé au bureau et que tu ne t'es pas branlé en pensant à tout ce que tu me demanderai de faire ce soir ?"

    Loré et ses clients

    Il m'offre une cigarette et rit alors que je m'habille comme il le veut et que je file dans la cuisine où il me rejoint pour me mater en silence...

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    "Bon repas, ma Loré... Tu peux enlever ton collier et ton pagne, tu redeviens ma femme adorée et je crois que nous avons besoin d'une bonne nuit de repos... J'approuve avec plaisir, repue de jouissances et c'est nue que je me love contre lui en le remerciant pour la soirée merveilleuse qu'il m'a fait passer en lui glissant à l'oreille : "Tu peux recommencer quand tu le voudras, je serai toujours partante, quels que soient tes désirs". Il se contente de me flatter les seins en me disant :

    "Pour le moment, dors bien, et n'oublie pas de me raconter en détail ton après midi avec Cathy !". Je le lui promets et nous nous endormons comme des souches...

    Chapitre 4

    Nous étions tellement épuisés que, le lendemain, nous ratons le réveil et Yves doit faire la course pour se doucher, se préparer, avaler un bol de café et me donner un tendre baiser en me souhaitant une bonne journée pleine de plaisirs avant de courir vers sa voiture...

    J'ai du temps devant moi, je prends un long bain, vérifie mon courrier, paye quelques factures et décide qu'ayant mangé frugalement la veille, je vais me payer une pizza.

    Comme Cathy ne m'a rien demandé, je suis en tailleur, sous vêtements, chemisier, bas et bien sur mon manteau bien chaud avec un bonnet et une écharpe car il fait très froid. Je me régale, prends deux cafés serrés et à 14 heures pile je sonne à la porte de Cathy, l'estomac noué comme d'habitude... Elle me regarde à peine et me fait entrer : "J'ai tes tenues pour l'après midi, mets toi à poil dans le salon".

    Quand je suis nue elle me donne une petite robe noire que je dois enfiler sans sous vêtements et des sandales en cuir noir d'été que je dois porter sans bas

    "Bien enfile ton manteau, notre premier rendez vous est à 14 heures 30 et je ne veux pas que tu sois en retard".

    Arrivées près de sa voiture elle m'ordonne d'enlever mon manteau et mes chaussures et de monter sur le siège arrière pour me branler tout le long du parcours...

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Complètement gelée, je monte et me mets en position pour me branler comme elle le veut, constatant qu'une fois de plus, je suis trempée, comme chaque fois que je vais vers de la nouveauté et de l'inconnu.

    "Je tiens à ce que tu sois au mieux de ta forme, car tu vas chez des gens aisés, deux amis qui ont été séduits par ta photo et à qui je t'ai prostituée pour 1.500 euros l'heure, alors, autrement dit : il te faudra leur en donner pour leur argent, mais rassure toi je ne pense pas qu'ils soient sados, ils avaient l'air très corrects".

    Je sais donc je que vais être partouzée par deux hommes et que je "vaux" 1.500 euros de l'heure, c'est la moitié de ce que je gagne en un mois... Une dizaine de minutes plus tard, Cathy m'ordonne de m'habiller. Elle s'arrête devant un bel immeuble et me dit : "C'est au 2ème droite, tu te présentes comme la putain envoyée par Cathy et avant tout tu demandes ton petit cadeau, et tu n'oublies pas de les satisfaire pleinement, ça peut être de bons clients pour toi !".

    Je me présente comme demandé. Une voix mâle me répond : "On t'attend, 2ème étage à droite". L'accueil est chaleureux et les hommes sont beaux, ce qui me rassure un peu. Sans m'obliger à m'humilier et à demander mon petit cadeau, l'un d'eux me tend une enveloppe en me disant : "Tiens voilà la somme convenue avec ta Maîtresse". Et, visiblement excités, ils s'approchent tous les deux de moi :

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Les hommes semblent très satisfaits de moi. Ils ont jouit une première fois dans mon cul et dans mon con et une deuxième fois sur mes seins. Ils sont aussi fiers de m'avoir fait jouir deux fois en me mangeant la chatte. Ils m'indiquent la salle de bains. Quand je reviens, fraîche et rhabillée, ils me raccompagnent en m'assurant qu'ils feront appel prochainement à moi, par l'intermédiaire de ma Maîtresse. Satisfaite de cette séance de baise jouissive, je rejoins la voiture où Cathy m'attend. Elle m'indique de monter devant et me demande si les hommes ont été contents de moi : "Il me semble, Madame, ils m'ont dit qu'ils vous contacteraient prochainement".

    Je lui tends l'enveloppe avec l'argent gagné.

    Elle me gifle violemment : "Tu t'imagines que je suis une maquerelle petite conne ? Ce que tu gagnes avec ton cul de putain est à toi". Je ne m'attendais pas à cette réaction et je sais de suite que cet argent malsain va me brûler les doigts.

    "Pour ta punition mets toi à poil connasse !"

    Loré et ses clients

    "Alors belles bites ? Ils t'ont partouzée comment ? Ils ont jouit ? Et toi ?". "Oui, Madame, ils étaient très bien membrés, ils se sont fait longuement branler et sucer. Ils m'ont fait jouir deux fois en me suçant et ils m'ont baisée en sandwich en jouissant dans mon cul et dans mon con, avant de se finir en se branlant sur mes seins". "C'est rare qu'on lèche une putain et qu'on lui offre une douche. Je savais que le fait que tu ne sois pas une professionnelle leur plairait, voilà deux bons clients dans ton répertoire de pute".

    Chapitre 5

    "Fouille dans mon grand sac : tu vas y trouver un short, un tee-shirt rayé et des joggings, enfile tout ça et relève tes cheveux, la femme chez qui nous allons te veut avec un chignon". Je la sens me regarder du coin de l'œil alors que je m'habille. Elle se gare devant un petit immeuble et me dit de sortir sans manteau.

    Au premier, nous sommes accueillies par une blonde de ma taille, vêtue d'une mini jupe grise et d'un haut rose.

    Avec un fort accent anglais ou américain, elle nous propose un café, mais Cathy décline l'offre en prétextant un emploi du temps chargé. "Je vois" dit la jeune femme en me regardant vicieusement.

    Sans attendre, elle me jette un paquet de billets verts à la figure en m'infligeant un : "Je suppose que les putes françaises acceptent les dollars, alors j'en veux pour mon argent". Et elle commence à jouer avec moi et à m'humilier d'autant plus fort que la présence et l'appareil photo de Cathy n'ont pas l'air de lui déplaire...

    Rester debout devant elle alors qu'elle m'insulte, avant de me faire lécher un de ses pieds chaussé....

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Visiblement excitée par ma soumission totale et l'exécution immédiate de ce qu'elle me demande de faire, elle se fait lécher l'anus et lui offrir le mien pour qu'elle le doigte...

    Loré et ses clients 

    Loré et ses clients

    En riant, elle me bloque contre les bas de son canapé pour sentir mon corps nu contre le sien encore habillé et m'embrasse tout le haut du corps en s'attardant sur mes seins...

    Loré et ses clients

    Comme il ne me reste que ma culotte, elle rentre le tissu dans la raie de mon cul, me fait mettre à genoux sur son tapis, tête posée au sol et elle s'assied sur un pouf pour être face à mon cul et me donne une fessée du plat de ses mains et en quelques minutes je sens mes fesses brûlantes et... je le suppose rouges de ses traces de coups dans lesquels elle let toutes ses forces... 

    Loré et ses clients

    Puis elle me bâillonne avec un bout d'étoffe et du scotch... et vérifie en m'embrassant   sur la bouche que je ne peux pas me servir de ma bouche...

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    En riant vicieusement, elle enfile un corset de cuir noir, me pose un collier au cou et une laisse-chaîne qu'elle garde dans la main et en tirant sur la laisse, elle me positionne à genoux entre ses cuisses et elle les écarte pour je puisse lui sucer la chatte comme "la bonne chienne salope et vicelarde que je suis..."

    Je m'exécute en essayant de lui donner le plus de plaisir possible...

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Elle jouit silencieusement mais très longtemps, elle ne peut pas cacher les ondulations de son bas ventre ni le flot de mouille qui coule dans ma bouche... Elle me dit être satisfaite de moi et que je mérite donc une bonne récompense... Elle refait mon bâillon, va chercher une boîte d'épingles à linge en bois qu'elle me pose sur les seins en rond sans toucher ni mes aréoles ni mes tétons... Mais vicieusement elle reprend les pinces une à une pour les retirer et les reposer au même endroit... comme l'avait fait mon Maître noir il y a peu de temps...

    Loré et ses clients

    Et pour bien s'assurer que je vais pouvoir jouir et avoir ma récompense, elle m'attache les genoux aux accoudoirs d'un fauteuil m'écartelant complètement les cuisses et me caresse de sa main gauche le sein gauche pincé par une demi-douzaine de pinces et, de sa main droite elle me plaque contre le sexe un vibro-masseur terriblement efficace avec lequel elle cherche tout de suite mon clito pour m'envoyer en l'air très rapidement.

    Loré et ses clientst

    Quand j'ai hurlé mon orgasme, le clito presque rouge sang... Elle s'est levée en souriant, s'est posé un gode ceinture gris d'une belle taille... Et  m'attachant selon son humeur et la position recherchée, elle m'a baisée par tous les trous que j'étais bien incapable de lui soustraire...

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Je sais que durant cette séquence, je n'ai pas joui, mais qu'elle a prit son pied au moins deux fois... malgré ses orgasmes silencieux, elle ne pouvait pas cacher les tremblements de son corps...

    Quand elle est calmée, elle me détache et félicite Cathy pour la qualité de mon éducation : "Je suis très heureuse d'avoir pu dominer une pute aussi soumise qui ne vienne pas du trottoir, on sent qu'elle aime vraiment ça... Va te rafraîchir et te rhabiller dans ma cuisine et, au retour, porte nous deux tasses de café, putain".

    Quand je reviens, elle est au téléphone : "Je t'assure Myriam qu'elle te plaira...  Moi je me suis régalée, je suis trempée... Oui, elle est très bien éduquée... Sinon je ne te la recommanderais pas... Je sais bien que tu as un emploi du temps chargé... Maintenant ? Tu peux faire attendre un rendez vous et lui consacrer une vingtaine de minutes ? Attends… je demande à sa Maîtresse... Oui elle est avec elle... Elle se contente de prendre des photos..." Cathy regarde sa montre : "Si ça ne dure que vingt minutes, et que ce n'est pas loin, c'est faisable". La blonde sourit : "C'est dans l'immeuble d'à côté, elle est avocate et vous recevra dans son bureau".

    Elle reprend son dialogue téléphonique : "C'est d'accord, elles peuvent être chez toi dans cinq minutes... Combien ? Je vais demander...". Cathy lui indique trois avec ses doigts... "Trois cents euros... Ça te va... Bien elles arrivent... Ah tu aimes les putes en jean avec un chemisier et sans sous vêtements... Pas de souci, je vais arranger ça... Bises Myriam...".

    Elle revient et me donne ce qu'il faut pour m'habiller en disant à Cathy : "Tu laisseras mes affaires chez elle". Elle explique à Cathy où est le bureau de son amie et nous prenons congé de la blonde, sans reprendre la voiture Nous entrons dans un immeuble voisin où il y a un grand nombre de plaques professionnelles d'avocats.

     Chapitre 6

    Nous sommes reçues par une secrétaire à laquelle Cathy annonce que nous sommes attendues par Mme Al Zuyra. Elle me regarde des pieds à la tête et sourit : visiblement elle connaît les goûts de sa patronne.

    Nous ne restons que quelques secondes dans la salle d'attente avant que la secrétaire ne vienne nous chercher et nous fasse entrer dans le bureau de l'avocate. Je vois de suite que cette femme a l'habitude de diriger : elle n'est pas du tout impressionnée par Cathy : "Tu peux prendre des photos, mon visage ne doit pas apparaître et je ne veux pas t'entendre". Cathy sourit sans rien dire et prépare son appareil photo.

    Loré et ses clients

    Je n'ai pas la notion du temps lors des séances, mais je suis sûre qu'elle n'a pas joué avec moi vingt minutes, quoi qu'il en soit, elle a eu le temps de jouir deux fois en se faisant manger la chatte, en m'obligeant à faire tout ce qu'elle voulait et même de me faire jouir empalée sur son gode ceinture, en semblant pleinement apprécier ma soumission totale promise par son amie...

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Elle disparaît en me disant d'aller me rafraîchir et me changer en laissant les affaires de son amie dans son petit cabinet de toilettes. Quand je reviens, elle me donne trois billets de cent euros en demandant à Cathy comment me joindre. Cathy lui donne le site sur lequel je suis en ligne. Elle la salue et nous sortons du bureau. Je suis en short, tee-shirt et joggings aux pieds, ce qui n'est pas de saison et fait sourire la secrétaire !

    Chapitre 7

    Cathy démarre et me demande, cette fois, de montrer mes seins...

    Loré et ses clients

    "Je commence à avoir un peu confiance en toi, je peux te prostituer sans avoir honte de toi : tu obéis vite, tu ne rechignes pas à te conduire comme une vraie salope, et, en plus, à chaque fois tu prends ton pied, ce qui me donne à penser que tu es bien dans ton rôle, mais, là nous allons tester un autre aspect de ta soumission, car je te conduis chez une vraie domina qui aime le sado et n'a pas la réputation de respecter ses jouets. Mais c'est une étape importante avant le Château, où, là, tu devras te montrer à la hauteur de toutes les situations !".

    Le trajet est court. Et Cathy sonne à l'entrée d'une petite maison d'un quartier isolé.

    La femme qui nous accueille est brune et frisée et je suis surprise de constater qu'elle ne porte qu'un très beau corset rouge, qui lui va à ravir et dévoile des seins magnifiques et un corps superbe et ferme.

    "Bonjour, je vous attendais... Ne perdons pas de temps, suivez moi". Nous traversons son salon et atteignons un petit couloir. Elle ouvre une porte dissimulée sous un rideau et descend quelques marches. Nous arrivons dans une cave où elle me demande de me mettre à poil.

    Tout en me regardant me déshabiller et en félicitant Cathy pour la qualité de la marchandise, elle lui demande : "Elle sait que j'aime le sado, tu l'as prévenue ?". "Je ne suis pas entrée dans les détails, mais elle est là pour faire et supporter ce que tu voudras". La femme rit et Cathy me rappelle à l'ordre : "Tu n'as rien oublié Putain ?".

    Nue, les yeux baissés, je demande mon petit cadeau à la femme... En souriant elle me donne une enveloppe que je confie à Cathy. Quand Cathy m'avait prévenue qu'elle allait tester ma résistance, elle ne m'avait pas menti : bien qu'ayant démarré la séance en souriant, empalée sur un gode rigide...

    Loré et ses clients 

    mon sourire s'est vite transformé en grimaces et même en larmes au fur et à mesure de l'imagination et des tortures d'une vraie domina sado !

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    "Hum, je me suis régalée ! C'est rare que je jouisse autant avec une pute soumise ! J'espère que tu as fait des photos obscènes d'elle... Je t'assure qu'elle est super maso et prête à tout subir, car les décharges électriques que je lui ai envoyées dans les tétons et les grandes lèvres n'étaient pas du six volts !

    Et je la sentais prête à jouir, surtout quand je l'ai enculée debout, mais je lui ai refusé ce plaisir... Elle n'était pas là pour ça !".

    Elle note le portable de Cathy pendant que je me rhabille avec ma petite robe noire du début, les jambes un peu flageolantes, et nous nous séparons de cette domina au sourire charmeur mais aux désirs plus que douloureux...  

    Chapitre 8

    En remontant dans la voiture, Cathy m'ordonne de m'aérer la chatte...

    Loré et ses clients

    Elle sourit vicieusement en démarrant : "Tu es bien maso, j'en étais sure, mais j'en ai la confirmation ! Bon, le temps tourne, il est déjà 17h30 et ton dernier rendez vous va durer une heure et demie, pour lesquelles tu seras payée 1.200 euros. J'ai promis à Yves que tu serais à 20h chez toi.

    Je vais donc te déposer et tu me rejoindras chez moi en taxi, pour me raconter en détail ta séance et pour que je m'amuse aussi un peu avec toi ! Je n'ai pas beaucoup joui cet après midi ! Tu trouves ça normal putain ?". "Oh, non, Madame, j'ai honte d'avoir autant joui, et je vous promets de vous satisfaire dès que nous serons toutes les deux !". Elle rit sans répondre... Le GPS lui indique que nous sommes arrivées. C'est un immeuble en construction où, apparemment, seul le rez-de-chaussée est terminé : "N'oublie pas : la putain de Cathy et 1.200 euros... Allez amuse toi bien salope !".

    Je descends et elle s'en va. Il n'y a pas de sonnette, je tape donc à la porte et c'est un homme jeune, habillé en militaire, qui me reçoit : "Bonjour, Monsieur, je suis la pute envoyée par Cathy". Il me détaille des pieds à la tête avant de me faire entrer et de me dire : "Va vers l'escalier, et demande à l'autre putain ce que tu dois faire". Je trouve une autre femme, debout face aux escaliers, bras croisés dans le dos, vêtue seulement de bas et de porte-jarretelles : "Bonjour, je m'appelle Loréna, on m'a dit de te demander ce que je devais faire". "Salut Loréna, moi c'est Anne- Marie, déshabille-toi, enfile les mêmes choses que moi et viens attendre à côté de moi, dans la position où je suis".

    Loré et ses clients

    Je m'exécute et quelques minutes plus tard nous sommes côte à côte...

    A part nos gémissements, nos cris et nos jouissances, la séance se passe sans un mot. Un homme s'approche de nous pour nous poser colliers et laisses autour du cou et il me courbe au sol pour se faire lécher et nettoyer entièrement les bottes avant de me faire partager ce goût nauséabond en embrassant ma compagne...

    Loré et ses clients 

    Loré et ses clients

    Puis nous avons droit à une longue promenade dans la pièce... Je suis à quatre pattes et, elle, les bras dans le dos, bien droite, le regard fixé devant elle sans avoir l'autorisation de baisser les yeux...

    Loré et ses clients

    Cette promenade très humiliante est suivie d'un jeu horrible : les hommes nous placent, face à face, accroupies et nous pincent les tétons avec des petites pinces en acier reliées par des chaînettes... Ce qui fait que si l'une d'entre nous craque ou tombe, c'est le déchirement des tétons assuré. Un des hommes vient nous montrer un minuteur qu'il règle sur quinze minutes et va s'asseoir sur le canapé avec son collègue... La douleur est atroce et nous ne pouvons pas retenir nos cris, mais, heureusement, aucune ne craque et nous tenons la position jusqu'à ce que le minuteur sonne...

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Puis ils nous obligent à prendre des postures totalement obscènes dont une où nous sommes à quatre pattes culs et cons largement offerts...

    Loré et ses clients

    Avant de nous faire très longuement lécher réciproquement nos trous du cul... J'ai mal à la langue à force de lécher le cul d'Anne-Marie

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Une femme entre dans la pièce. Elle est vêtue d'une robe noire et des mêmes bas et porte-jarretelles que nous. Je suis chargée de la faire jouir en la suçant alors qu'Anne Marie doit pomper l'un de deux hommes jusqu'à ce qu'il se vide dans sa bouche...

    Loré et ses clients

    Quand la femme et l'homme se sont envoyés en l'air, ils nous obligent, vicieusement à nous embrasser pour bien mélanger dans nos bouches la jouissance de la femme et le foutre de l'homme qui poisse encore les lèvres de ma compagne d'infortune...

    Loré et ses clients

    Puis, après nous avoir utilisées comme table de salon alors que la pauvre Anne Marie est contrainte de lécher ma chatte trempée et mon cul béant...

    Loré et ses clients

    ils donnent une badine à Anne Marie, et pendant que courbée en deux je pompe celui qui n'a pas encore joui, l'autre fait signe à ma compagne de me frapper le cul de toutes ses forces... La bouche remplie de la grosse bite de l'homme, je pousse des cris terribles, tellement elle me fait mal, mais je sais que si elle ne me frappait pas avec cette force, c'est elle qui serait punie et j'essaye malgré moi de supporter la douleur tout en pleurant à chaudes larmes...

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Les hommes sont jeunes et pleins de sève, et à peine ai je avalé le sperme du premier, qu'ils nous penchent sur leurs bites pour que nous leur vidions une autre fois les couilles en avalant leur foutre tiède...

    Loré et ses clients

    Je pense, naïvement, que les hommes en ont fini avec nous, mais c'est mal les connaître, car nous devons toutes les deux nous empaler sur leurs grosses bites et nous asseoir et nous relever seules pour qu'ils puissent se vider une dernière fois dans nos cons...

    Loré et ses clients

    En nous tirant brutalement les cheveux, ils se font nettoyer les bites avec nos langues et, quand ils sont satisfaits, ils jettent deux liasses de billets par terre et nous regardent ramasser les billets à poil et à quatre pattes, cons dégoulinant de foutre...

    Ils s'en vont en nous disant simplement : "Allez, cassez vous les putes et claquez la porte derrière vous en sortant..." Nous nous retrouvons seules, Anne Marie compte 3.000 euros : "Ils ont l'air d'avoir aimé..." Elle m'en donne la moitié.

    Nous cherchons en vain un point d'eau pour nous rafraîchir et nous laver un peu les chattes, et c'est donc le con dégoulinant de leur sperme que nous nous rhabillons. Nous nous embrassons et Anne-Marie me dit : "Peut être à un jour lors d'une autre séance ?". Et nos chemins se séparent.

     Chapitre 9

    J'ai de la chance car je trouve un taxi en maraude et je ne suis pas loin de chez Cathy. Il me reste environ trois quart d'heure pour être à l'heure à la maison.

    Cathy m'attend, et comme convenu, alors qu'elle profite de mon obéissance en me rappelant que je suis sa chienne, son défouloir et son objet sexuel vivant, je dois lui raconter dans les moindres détails, surtout les plus obscènes, la séance que je viens de vivre avec une autre soumise...

    Mais surtout que je suis là pour la faire jouir comme elle le veut et le nombre de fois qu'elle en a envie en me consacrant uniquement à son corps... Elle est tellement excitée, qu'elle jouit trois fois d'affilée sous ma langue, et je me sens fière et heureuse aussi bien de ses orgasmes que d'être la carpette obéissante d'une Maîtresse aussi fabuleuse qu'elle...

    Quelle Maîtresse pourrait m'humilier et se servir de moi mieux que ma Cathy ? A vous de voir en images...

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    Loré et ses clients

    A 20h pile je suis chez moi et Yves m'accueille comme si je rentrais de faire du shopping avec Cathy... Il ne peut pas ne pas voir mes traits tirés et se contente de sourire quand je l'embrasse tendrement...

     FIN

    et à suivre > Le voyage initiatique de Loré dans le célèbre Château du Marquis de Sade...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :