• Jeux 3 (En cours)

    Petits jeux entre amies 3

    Chapitre 28

     

    Nous montons dans la voiture et je démarre.

    Je lui indique que j'ai laissé quelque chose lui appartenant dans le vide poche, curieuse, elle l'ouvre et trouve la liasse de billets, fruit de ma séance avec le couple, soit 550 euros de la séance.

    Elle éclate de rire et me dit :

    « C’est ton pognon, putain, tu l’as gagné avec ton cul et ton obéissance, c’est la première fois qu'on te prostituait ? »

    « Non, Mademoiselle, mais je l'ai pas fait souvent »

    « Et pour quelles raisons ? »

    « Je pensais que, dans mon itinéraire initiatique, la prostitution devait arriver plus tard, car c'est vraiment un acte dégradant auquel il faut être bien préparée »

    « Arrête toi deux secondes, je vais te dire ce que j'en pense : je ne te dis pas le contraire, c'est vrai que c'est une marche qui en vaut plusieurs dans la descente aux Enfers ou dans la montée au Paradis de ton initiation, mais, je considère que lorsqu'une soumise a réalisé qu'elle n'aimait qu'une seule chose : offrir, pour un temps déterminé, sa volonté et son contrôle total, à quelqu’un d'autre pour lui obéir sans jamais dire non, je suis profondément persuadée que faire ça pour le plaisir, pour faire jouir sa Maîtresse, pour qu'elle soit fière de toi et de ton éducation, pour plaire à ton mari, pour 1 euro ou pour 10.000 euros, c'est exactement pareil. Tu te donnes en échange de quelque chose, alors crois moi, ne te donne jamais gratuitement, sauf bien sur à tes dominants intimes, et je peux t'affirmer que tu as un très grand avenir dans cette branche ! »

    Cette réflexion me fait déglutir, au bord des larmes, car, j'ai bien peur que, malgré sa jeunesse, Corinne n'ait raison, et je rougis en silence de son jugement qui m'effraie, dont j'ai honte, mais qui, en même temps déclenche en moi des réactions totalement contraires.

    « Allez, re-démarre, nous retournons chez moi, je te donnerai quelque chose pour t’habiller correctement et je t’appellerai un taxi pour rentrer chez toi ! » « Merci beaucoup, Mademoiselle. Puis-je vous demander si repartirai avec les photos ? »

    « Tu veux rentrer à poil chez toi ? »

    « Oh, Mademoiselle, je ne saurais même pas comment mi prendre ! »

    « Alors arrête de me poser des questions, tu auras tes photos quand moi je serai prête, et pour le moment je considère que j'ai simplement commencé à jouer avec toi, et d'une manière très superficielle, je te conseille de ne jamais plus me poser cette question : entendu putain ? » « Bien Mademoiselle »

    « Tu dois comprendre, connasse, qu'à partir de ce jour, ta vie va changer du tout au tout : par exemple, quand tu seras dans ton taxi pour rentrer chez toi, je chercherai quelques réponses intéressantes à ton annonce de pute-maso pour t'organiser une soirée agréable et jouissive. Quand tu arriveras chez toi, je te conseille de prendre un bon bain, de te reposer, de prendre deux ou trois expressos bien forts sans t'éloigner de ton portable et donc de moi ! »

    Une heure après je suis chez moi, effondrée, en larmes sur mon lit, me demandant comment j’allais pouvoir me sortir de ce piège.

    Chapitre 29 >>>>>>>>

    Comme annoncé dans le sommaire,

    je prolonge ce fantasme

    Loré


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :